Les produits laitiers, nos amis pour la vie ?

Les produits laitiers (lait, fromage, beurre, yaourts, glaces), malgré leur délicieux goût, font parti de la liste des aliments à la fois nocifs pour la santé, l’environnement et les animaux. Exclus du mode de vie végane et de l’alimentation végétalienne, on entend de plus en plus dire de mal des produits laitiers, et à raison.

Le nombre de personnes allergiques diagnostiquées avec une allergie au lait est en constante augmentation, ce qui peut s’expliquer par la consommation de plus en plus importante de ces aliments au cours des 70 dernières années. En effet, c’est après la Seconde Guerre Mondiale, que le gouvernement français est allé s’inspirer des Etats-Unis (!!!) et a commencé à distribuer du lait dans les écoles pour lutter contre la sous-nutrition massive après la guerre. Quand on voit ce qu’on mange les américains, ça devrait nous mettre la puce à l’oreille en entendant que cette idée vient d’eux !

Alors finalement, : à quoi sert le lait ? Le lait sert à faire grandir rapidement un bébé en lui donnant tout ce dont IL a besoin à ce moment de sa vie. On voit déjà plusieurs problèmes : pourquoi un individu adulte consommerait-il du lait s’il s’agit d’un aliment prévu pour la phase de croissance ? Et peut-on penser qu’un autre mammifère que l’être humain, en l’occurrence les vaches ou les chèvres, sont capables de produire un lait qui répondent à NOS besoins ?

jens-johnsson-684267-unsplash

Consommer du lait à l’âge à l’adulte est problématique. L’être humain est le seul mammifère à le faire : tous les autres passent par le sevrage, arrêt du lait maternel et passage à une alimentation solide. Au cours de ce processus, la production de l’enzyme (molécule permettant la digestion des aliments) de digestion du lait diminue, jusqu’à ce qu’elle ne soit plus produite par l’organisme. En prolongeant notre consommation de lait à l’âge adulte, notre corps continue de produire cette enzyme, mais en quantités réduites. Par conséquent, nous digérons beaucoup moins bien les produits laitiers à l’âge adulte qu’en tant que bébés. Moins bonne digestion qui implique d’une part qu’on tire peu de bénéfices nutritionnelles des produits laitiers et d’autre part qu’ils peuvent causer des troubles digestifs importants comme des maux de ventre, des allergies, des diarrhées …

Le lait répond t-il à nos besoins nutritionnels ? Evidemment, la réponse est non. Le lait de vache répond aux besoins nutritionnels du veau, qui a besoin de grossir de 200 kg en 2 ans. Il est donc extrêmement gras, ce qui n’est pas du tout adapté pour nous favorisant ainsi la prise de poids, les maladies cardiovasculaires, le cholestérol, le diabète … Le lait adapté aux bébés humains est le lait de leur mère et aucun lait animal n’est adapté nutritionnellement aux besoins d’un mammifère adulte.

Par ailleurs, le lait contient ce qui est présent dans le sang de la vache : hormones de croissance, vaccins, antibiotiques, etc … Sans parler du fait que les conditions déplorables dans lesquelles elles vivent sont propices au développement de nombreuses maladies (d’où les antibiotiques), qui elles aussi se retrouvent dans le lait. La mastite est une maladie infectieuse des pis très courante chez les vaches laitières et qui implique la présence de pus et de sang dans le lait. Chaque pays a sa législation à ce sujet, permettant la présence d’une certaine quantité de pus par litre de lait. Alors oui, le lait est ensuite pasteurisé, mais est-ce que vous avez vraiment envie de boire du pus bouilli ? Et pensez-vous que cela peut-être bon pour votre corps ?

nastya-maxymova-614261-unsplash

En parlant de pasteurisation, ce processus a pour but de tuer les bactéries qui pourraient nous rendre malades, mais la cuisson à haute température (environ 70°) a aussi pour conséquence de tuer un bon nombre de nutriments et vitamines présent dans cet aliment, le rendant encore moins intéressant nutritionnellement qu’il ne l’est déjà.

Carence en calcium ? 

Il suffit de regarder le top 5 des pays les plus consommateurs de produits laitiers au monde et celui des pays qui souffrent le plus d’ostéoporose : ce sont les mêmes (et la France est dans le classement). Boire du lait n’aide pas à réduire les problèmes osseux, au contraire. Certaines recherches indépendantes (non financées par les lobbys du lait) montrent qu’au delà d’une part de produits laitiers par jour nos chances de développer des problèmes osseux augmentent. Une part de produit laitier ça serait un bon de fromage, un yaourt, un verre de lait ou une glace. Sans oublier les produits laitiers contenus dans beaucoup de produits industriels et qui viennent s’ajouter.

Conséquences communes de la consommation de produits laitiers sur la santé 

les problèmes respiratoires (production de mucus dans les poumons) sont très souvent liés à la consommation de produits laitiers et peuvent être amenés à disparaître ou être réduit en la stoppant. Il est fortement conseillé d’arrêter toute consommation en cas de rhume, grippe, sinusite, bronchite, etc. La consommation de ces produits augmente également fortement la présence d’acné, autre très bonne raison d’essayer de vous en passer si vous êtes concerné.

Produits laitiers et souffrance animale 

stijn-te-strake-316914-unsplash

Pour les végétariens préoccupés par la souffrance animale, sachez que 40% de l’industrie de la viande est alimentée par l’industrie du lait. En effet, les veaux mâles n’ayant pas d’utilité dans l’industrie laitière, ils sont envoyés à l’abattoir ou élevé pour être tué plus tard. Mais celles qui souffrent le plus, ce sont les vaches laitières, qui vivent une vie de torture et de souffrance : grossesses précoces et à répétition, perte de leur bébé, tirage du lait 2 à 3 fois par jour par des machines, insémination artificielle forcée, condition de vie insalubres (enfermement, maladies, alimentation) … Ainsi, le végétarisme est un premier pas mais pas une fin en soit dans la lutte contre la souffrance et l’exploitation animale.

Convaincu ? Et maintenant qu’est-ce qu’on fait ?

De manière générale, une personne qui arrête de consommer un groupe alimentaire aura tendance à y chercher des substituts qui s’en rapproche dans la forme, le goût et l’usage. Donc il peut-être intéressant d’avoir recours aux substituts de produits laitiers c’est à dire les laits, fromages et yaourts végétaux. En France et probablement dans beaucoup d’autres pays d’Europe, ils sont facilement trouvables en supermarché et en magasin bio. Il en existe une immense variété ce qui permet de tester beaucoup de nouveaux goûts jusqu’à trouver ce qui vous plait.

nathan-dumlao-314123-unsplash

Ex: lait de soja, de coco, de riz, d’amande, de noisettes (mon préféré !), yaourts de soja à la vanille, à la fraise, au chocolat, fromages de noix ou de graines (il existe même des fromages végans fermentés!) et pour ce qui est des glaces il suffit d’opter pour les sorbets !

Sachez aussi qu’il est extrêmement simple de faire des laits végétaux chez vous ! Il suffit généralement de mixer la céréale, l’oléagineux, la graine ou la noix dont vous voulez extraire le lait avec de l’eau. N’hésitez pas à rechercher des recettes sur internet, cela rendra votre lait plus économique et plus sain puisque vous saurez ce que vous y mettez !

Si les substituts ne vous tentent pas, sachez que ce n’est pas une obligation. Introduisez simplement quelques aliments riches en calcium comme les amandes, les brocolis … pour fortifier correctement vos os et ce sera réglé !

Voici ici une liste des aliments les plus riches en calcium :

Aliment 100mg Calcium (mg)
Algue marine 1100
Graine de sésame 417
Brocolis cru 400
Avoine 392
Amande 254
Persil 195
Brocolis cuit 130
Lait de vache 123
Yaourt 120
Navet 72
Carotte 56

 Voilà, j’espère que cet article vous fera réfléchir sur le sujet ! Partagez en commentaire vos alternatives préférée aux produits laitiers et l’impact que leur arrêt a eu sur votre santé !

Mon expérience avec l’hydrothérapie du colon

L’hydrothérapie, thérapie du colon ou colon thérapie est une méthode moderne de lavement, douce et non douloureuse.

Le colon

Le colon mesure de 1m20 à 1m80, il est situé à la partie terminale du tube digestif et fait suite à l’intestin grêle. C’est dans le colon que passent et s’accumulent les déchets des aliments après la digestion, qui a lieu dans l’intestin grêle.

Foods-to-Eat-For-Colon-Cleansing

Quand on va à la selle, normalement une à deux fois par jour, on élimine les matières qui sont dans les trente derniers centimètres du colon. Au fur et à mesure des années, les matières non éliminées s’entassent dans le colon et s’incrustent dans sa muqueuse. Les matières fécales subissent l’action des bactéries et se décomposent en produits très toxiques (avec production de gaz malodorants). Ces toxines irritent la muqueuse colique mais passent aussi dans le sang et la lymphe.

L’intoxication de l’organisme est due en grande partie à cette accumulation de matières fécales parfois très anciennes.

Pourquoi réaliser un lavage du colon ?

L’hydrothérapie du colon permet une évacuation de ces vieilles matières ainsi qu’un nettoyage de la paroi du colon où se sont incrustés les déchets, notamment le gluten.

Les bienfaits de ce nettoyage sont immédiats et multiples : le ventre n’est plus ballonné, les gaz disparaissent, l’haleine est améliorée, la circulation sanguine est activée (disparition des œdèmes des membres inférieurs) et progressivement la cellulite disparait. Les fonctions des reins, du foie et de la peau sont activées, ce qui signifie que ces organes vont commencer à mieux fonctionner, donc la digestion sera améliorée et permettra un retour normal du transit en cas de constipation.

L’évacuation des germes coliques permet une disparition des infections urinaires chroniques à point de départ intestinal. L’organisme est détoxifié de manière globale ce qui implique une disparition progressive des allergies, des rhumatismes, des infections chroniques et des infections de la peau.

Au niveau psychologique, on sait que la sérotonine (hormone du bonheur) est produite dans l’intestin. Certaines personnes traitent la dépression avec les lavages intestinaux car cela permet de booster la production de cette hormone ! Le lavement éclaircit les idées et diminue l’anxiété car la mauvaise élimination chronique des matières est une cause de dépression.

Évidemment, cette thérapie est aussi un moyen de prévention efficace contre de nombreuses maladies du colon, comme le cancer.

Comment se passe la séance ?

La séance en elle-même dure environ une heure. Contrairement aux lavements que l’on se fait soi-même, l’hydrothérapie du colon est agréable et non douloureuse.

seance_hydro

En petite blouse d’hôpital, on s’allonge en position fœtale pour laisser le thérapeute introduire la canule lubrifiée à double circuit dans l’anus. Une fois introduite (moment peu agréable), on peut se retourner et rester allongé sur le dos, jambes pliées, pour le reste de la session. Le thérapeute mets alors la machine en marche et l’eau commence à entrer dans le colon puis l’intestin (en vrai, on ne sent pas l’eau). Grâce à des massages permanents de l’abdomen, le thérapeute aide les matières fécales et autres résidus à se décoller de l’intestin et à s’acheminer vers la sortie. L’eau entre donc pas un tube et les matières fécales et autres sortent par un autre. Le système étant complètement fermé, on ne voir rien, ne sent rien et rien ne reste.

On fait en moyenne 10 à 15 remplissages/évacuations d’eau à faible débit et à température variable (entre 30° et 37°). En une heure, il circule environ 70 litres d’eau dans le colon. Cette eau qui circule dans l’abdomen masse et draine les organes intra-abdominaux. Elle active la circulation et lève les spasmes.

Quand l’eau revient claire, le thérapeute retire doucement la canule, le patient va aux toilettes pour uriner et vider l’eau restante. L’appareil est automatiquement désinfecté.

Le processus ne provoque pas de douleur mais est assez intense pour le corps qui travaille beaucoup au court de la séance. L’intestin va se contracter bien plus que la normale, d’où une certaine fatigue physique à la suite de la séance mais cela n’est pas suffisant pour empêcher de continuer normalement sa journée.

Efficacité de l’hydrothérapie du colon

Les matières anciennes, dures, collées et incrustées dans la muqueuse sont difficiles à sortir à cause des boucles, des recoins, des plis, des cryptes, de la longueur ainsi que du diamètre du colon. Beaucoup de colons présentent un péristaltisme (un dynamisme) diminué ou des spasmes. L’hydrothérapie vient pallier les insuffisances du colon. On le comprend très vite en voyant la quantité des matières qui est éliminée (la plus grosse partie ne sort qu’après 30 à 40 minutes d’hydrothérapie). L’hydrothérapie est nécessaire à l’évacuation de ces matières qui ne sortiraient pas naturellement.

L’accumulation de matières explique la fréquence des cancers, des colites, des ballonnements, des troubles digestifs dont souffre 90% de la population à partir de 40 ans (parfois plus tôt).

L’hydrothérapie du colon est bénéfique pour tous, elle doit être faite le plus tôt possible et régulièrement toute sa vie.

MON EXPÉRIENCE

Pourquoi j’ai décidé de suivre ce traitement ?

Pour mon premier contact avec la thérapie, ça a été très intense. Une séance par jour pendant 5 jours, 2 jours de break puis 3 séances. Le thérapeute a estimé que le nettoyage complet de mon colon prendrait 8 séances. Généralement cela va entre 6 et 10 séances. J’ai adoré réaliser ce nettoyage et sentir mon intestin de plus en plus vide. Au bout de la 4eme séance, ce sont des pierres ou des résidus super durs qui ont commencé à sortir ! Et ça a continué comme ça au cours des autres séances ! Des pierres les gars …

Au cours de chaque séance, mon thérapeute en a profité pour me poser plein de questions sur mon mode de vie, mes habitudes, etc, et me donner plein de conseils (listés ci-dessous). J’ai donc appris quelques petites choses en bonus.

Mon thérapeute m’a prescrit la prise de probiotiques en capsules pour créer une bonne flore intestinale en parallèle du nettoyage.

alison-marras-361026-unsplash

 Ce que j’ai appris (ou confirmé) au cours de mes échanges avec le médecin :

  • L’intestin est notre second cerveau : il y a autant de connexions neuronales dans l’intestin que dans le cerveau.
  • L’intestin s’appuie sur divers organes, notamment sur l’utérus et la vessie. S’il est trop surchargé, il peut affecter ces autres organes notamment en perturbant le bon fonctionnement de la vessie.
  • Après la thérapie, l’intestin arrive à retrouver son emplacement normal dans l’abdomen, permettant ainsi de perdre en tour de taille et de soulager les organes voisins.
  • Les conflits avec la famille, les amis, les collègues, le monde ou soi-même sont gardés dans l’intestin.
  • La colère, la frustration et la tristesse sont gardées dans le gros intestin.
  • La santé de l’intestin dépend de l’alimentation, de l’activité physique, de la santé émotionnelle, de la qualité de vie, etc.
  • Aliments non bénéfiques à l’intestin : café, alcool, viande, produits industriels, produits non bio, SUCRE.
  • Aliments bénéfiques à l’intestin : fruits, légumes, racines, noix, graines. Présence de fibres, fraicheur.  
  • Il est déconseillé de boire de l’eau une heure avant et une heure après le repas.

 

J’espère que cet article vous sera utile, n’hésitez pas à me poser vos questions si cette thérapie vous intrigue 😉